La Chaire de Philosophie à l’Hôpital – Cynthia Fleury

 

 Cynthia Fleury et le professeur Raphaël Gaillard

Cynthia Fleury et le professeur Raphaël Gaillard

https://chaire-philo.fr/conseil-scientifique/

Sakura subventionne la Chaire de Philosophie à l’Hôpital depuis sa création en 2016. Les séminaires et conférences qui, au-delà de l’Hôtel Dieu, associe également l’hôpital de Sainte-Anne, sont en accès libre sur inscription sur le site web.

La « Chaire coopérative Philosophie à l’Hôpital » fondée par Cynthia Fleury, entend être une chaire coopérative d’enseignement et de recherche. Elle ne possède pas en ce sens de personnalité propre et n’est pas une Chaire universitaire de recherche. Elle est un lieu de réflexion, d’enseignement, de recherche et d’expertise, en éthique et en philosophie de la santé. Elle relève d’une convention bipartite (en cours) entre l’ENS et l’APHP.

La Chaire coopérative a pour vocation de :

  • Concevoir, organiser et assurer des activités d’enseignement et de recherche en sciences humaines et sociales, et tout particulièrement dans le champ de la philosophie

  • Stimuler la recherche en éthique et philosophie de la santé, avec pour objectif des publications dans des revues  académiques (France, internationales)

  • Développer des liens avec des partenaires académiques et de recherche

  • Produire ou apporter un soutien méthodologique à des travaux destinés à éclairer les décisions dans les systèmes de santé dans un cadre défini par le Conseil Scientifique.

  • Organiser des conférences, des séminaires, des formations, selon plusieurs formats et tout le long de l’année.
     

La Chaire coopérative propose des conférences, des séminaires, selon plusieurs formats, et tout le long de l’année. Elle traitera principalement de philosophie, sachant que la philosophie peut être analytique, politique et/ou morale, qu’elle englobe autant la métaphysique, l’éthique, que la question scientifique et technique. Elle invitera des professeurs, chercheurs et conférenciers étrangers à s’exprimer également. Elle proposera un lieu où des rencontres plus informelles peuvent exister, en face-à-face, en petits comités/ateliers, ou plus classiquement lors de cours magistraux. Elle proposera des modules de formation à l’attention des personnels hospitaliers et des médecins, tenant compte de leurs questionnements existentiels et professionnels.

L’hôpital doit devenir un lieu ouvert, de circulation et d’échange des savoirs. Un espace public citoyen et scientifique. Dans un moment où le rôle de l’hôpital dans notre société est amené à se repenser, l’inscription de la Chaire coopérative en son sein, rappellerait son inestimable nécessité dans la cité.

La Chaire coopérative mène notamment les activités suivantes :

  • Enseignement selon différents formats et nature (académique, vulgarisation grand public, etc…)

  • Modules de formation pour les professionnels de santé et associations de patients

  • Conférences, séminaires en France et à l’international

  • Débats citoyens

  • Recherche (projets, protocoles)

  • Produire et/ou apporter un soutien méthodologique à des travaux destinée à éclairer la décision et à la réflexion en matière de santé et d’éthique (documents de travail, notes, synthèses, appui méthodologiques, rencontres..)

image2.png

Cynthia Fleury, professeur associée à l’Ecole des Mines (PSL/Mines-Paristech) et à l’American University of Paris, travaille sur les outils de la régulation démocratique. Elle est l’auteur de plusieurs ouvrages dont Dialoguer avec l’Orient (PUF, 2003), Les pathologies de la démocratie (Fayard, 2005 ; Livre de poche 2009) et La fin du courage (Fayard, 2010 ; Livre de poche, 2011), Les irremplaçables (Gallimard, 2015). Elle a longtemps enseigné à l’Ecole Polytechnique et à Sciences Po. Elle a été présidente de l’ONG Europanova (organisatrice des Etats Généraux de l’Europe) où elle conserve un mandat de Vice-présidente. Membre du Comité consultatif national d’éthique (CCNE), elle est également membre fondateur du réseau européen des femmes philosophes de l’Unesco. En tant que psychanalyste, elle est marraine d’ICCARRE (protocole d’intermittence du traitement du Sida) et membre de la cellule d’urgence médico-psychologique du SAMU (CUMP-Necker). Depuis 2016, elle dirige la Chaire de Philosophie à l’Hôpital.