Sarah Trouche
Performances « I can not be silent - A feminist vertical strike»

 

Le projet de Sarah Trouche est lié à la rencontre avec Marinela, une danseuse de Pole Dance de Miami, à l’occasion d’une résidence aux Etats-Unis soutenue par l’institut Français, dans le cadre du programme d’une résidence hors-les-murs. Elle prend pour point de départ ses échanges ainsi que la pensée d’Amalia Jones qui est d’imaginer d’autres formes possibles de féminismes. En dépit des performances athlétiques requises par le pole dance, cette pratique stigmatise les femmes aux yeux du grand public. En collaboration avec la chorégraphe Wynn Holmes, Sarah Trouche propose une réinterprétation des figures de la pole dance en les croisant avec celles de la manifestation.

http://www.sarahtrouche.com/

Sarah Trouche est une artiste plasticienne française née en 1983. Elle étudie aux Beaux-Arts de Paris. Diplômée en 2007, elle complète sa formation auprès de l’artiste Mike Kelley lors d’un Master Fine Art au Art Center College de Los Angeles (2007) puis du Master Performance making à l’université Goldsmith de Londres en 2008.

En 2008 Sarah Trouche s’associe à l’architecte Benjamin Herr pour créer un collectif d’artistes pluridisciplinaires européens. Plus de 200 artistes se sont associés au projet «Winterstory in the wild jungle». Le collectif sera lauréat du prix de la ville de Paris pour son projet «HitandRun », 30 jours sur un cargo de marchandise transformé en lieu de création et de démonstration.

Le travail de Sarah Trouche s’articule autour de la rencontre, depuis la micro-société jusqu’aux sociétés mondialisées. Elle mène une réflexion critique sur les anomalies, ambiguïtés et contradictions qui s’y développent. Ses supports d’expression sont la performance, la photographie et la vidéo.

Sakura soutient ses performances « I cannot be silent : a feminist Vertical Strike »

Sarah trouche est lauréate de la bourse « Villa Médicis hors mur » dans la catégorie « arts vivants » avec son projet Arriba et participe à de nombreuses expositions collectives en France telles que « camera as release » pour Paris photo 2014, centre d’art Le Lait, le 104, la fondation Brownstone ,et à l’étranger: Artbat fest Kazakhstan 2014 , Biennale de Marrakech 2014 , OCAC Taipei, Armory régiment New York, gallerie Hakusen Tokyo.Elle est également invitée à collaborer avec différentes écoles d’Art dont les Écoles des Beaux Arts de Metz, d’Annecy, et, à l’étranger: l’UNCC-USA, la NTUA-Taipei .

Son travail a intégré les collections de la Jp Morgan, Sjberwin, Benenson collection, Mosquera collection, IADA fondation.